Journées de Modélisation de l'Irrationnel dans la Cognition (JMIC)

Deuxième édition : rencontre industriels, chercheurs et professionnels de santé

Très tôt, l'Intelligence Artificielle a trouvé sa place dans le cocktail interdisciplinaire destiné à l'approche scientifique de la cognition. Elle y occupe même une place de choix si l'on considère que les courants de pensée dominants pour aborder les aspects « PPLS » de l'esprit et de la pensée (aspects philosophiques, psychologiques, linguistiques et sociologiques), se sont assemblés autour des concepts du symbole et du neurone.

Dans l'étude de la cognition, l'Intelligence Artificielle a apporté ses modèles et enrichi considérablement les simulations menées sur des phénomènes liés à un individu, un groupe ou une foule. Aujourd'hui les défis de l'Intelligence Artificielle tiennent notamment dans la modélisation des différentes formes de raisonnement, le traitement de connaissances massives ou le partage d'autorité entre l'homme et la machine. Du coté des sciences cognitives, les défis pointés relèvent de la prise en compte de l'influence du corps (la matérialité), des émotions (le sensible) ou du contexte (la situation) sur la cognition.

De plus en plus de travaux allant de l'économie au marketing en passant par l'ergonomie ou l'intelligence artificielle intègrent la dimension affective. Comment ? Dans quel but ? Avec quelle réussite ? Afin d'aborder ces questions, et dans un esprit d'interdisciplinarité, cette journée sollicite l'éclairage de neuf experts provenant de communautés scientifiques très différentes. Chacun disposera de 20 minutes pour présenter en standup ses travaux ayant trait à l'affectif. Le public disposera à chaque fois de 10 minutes de questions.

Une première journée a été organisée sous l’égide de l’Association Française d’Intelligence Artificielle (AFIA) et de l’Arco (Association pour la Recherche en Sciences Cognitives) : https://sites.google.com/site/journeesmic2015/home

Organisation

Qui sommes-nous?

Xavier Aimé

Inserm

Chercheur au sein du Laboratoire d’Informatique Médicale et d’Ingénierie des Connaissances en Santé (LIMICS – INSERM UMR 1142).

Alain Giboin

INRIA

Chercheur à l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique Centre de Recherche Sophia Antipolis – Méditerranée dans l'équipe-projet Edelweiss.

Benoît Leblanc

ENSC

Chercheur et directeur-adjoint de l'Ecole Nationale Supérieure de Cognitique de Bordeaux.

Matthieu Perreira da Silva

IRCCYN

Maître de conférences à l'Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes (équipe Images et Video Communications).

Anne-Laure Gilet

LPPL

Maître de conférences au Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire.

Programme

Vendredi 18 septembre 2015

  • 09h30 : accueil
  • 09h45 : discours d'introduction

--------- Session Emo-Neuro ---------

  • 10h00 : Nathalie George - ICM, Hôpital de la Salpétrière, Paris

    Qu'apporte la neuroimagerie à l'étude des émotions et de la perception d'autrui? Exemple des réseaux cérébraux de la perception des visages, du regard et des émotions.

    Les neurosciences cognitives ont connu un très fort développement avec l'avènement des méthodes d'imagerie cérébrale fonctionnelle chez l'homme. Depuis peu, a émergé le champs des neurosciences affectives et sociales qui visent à étudier les substrats cérébraux des processus émotionnels et liés à la perception d'autrui. Qu'apportent ces méthodes - et plus généralement les neurosciences cognitives, affectives et sociales - à notre compréhension des phénomènes liés aux émotions et à la perception d'autrui? Je présenterai une revue de question sur ce sujet qui montrera l'impact des aspects affectifs et sociaux sur le traitement de l'information par le cerveau. Je m'appuierai pour cela sur l'exemple de la perception des visages et des informations émotionnelles et sociales qu'ils véhiculent - chez l'homme, et insisterai sur la dimension dynamique des réseaux cérébraux impliqués.

  • 10h30 : Didier Maillet - Hôpital Avicenne, Bobigny

    Quel est l’impact de la culture et du niveau d’étude dans l’identification des expressions faciales ?

    La perception des expressions faciales jouent un rôle essentiel dans les relations interpersonnelles. Elle permet de nous adapter au comportement de nos semblables, de prendre conscience de leurs états mentaux, de leurs sentiments et de prévoir leurs actions. Cependant ces capacités sont-elles universelles ? Sont-elles modulées par la culture ou par le niveau d’éducation ? Afin d’illustrer ces questions, encore largement débattues à l’heure actuelle, les principaux résultats d’un nouveau test d’identification des expressions faciales seront présentés. Ce test a pour objectif de limiter les biais de passation des tests classiques de cognition sociale et de pouvoir être administré au sein d’une population de sujets âgés multiculturels et de faible niveau d’étude.

  • 11h00 : Christophe Renaudineau - Société NeuroKiff

    Neurokiff, dégustation connectée

    Neurokiff est un objet design innovant qui permet de vivre une expérience inédite, celle de percevoir en live ses émotions lors d'une dégustation de plats gastronomiques ou de grands crus. Basé sur un casque neuronal grand public, le Neurosky, Neurokiff a pour vocation de populariser les casques neuronaux comme nouvelle interface homme-machine et d'ouvrir ainsi de nouvelles possibilités dans des domaines variés tels que la gastronomie, la culture, l'art ou l'évènementiel.

  • 11h30 : Temps de discussion

12h00 : -- Pause déjeuner --

--------- Session SHS ---------

  • 13h30 : Eric Thibaut - Société Voxygen

    "Voix, Image, Son" et Santé

    Peut-on, et surtout Comment extraire de l’image (vidéo), du son (voix) des « éléments » d’aide au diagnostic médical ? C’est la problématique centrale du programme de R&D de Voxygen Health. Quelles sont les approches algorithmiques, cognitives, méta-heuristiques ou neuronales ? Un exemple d’application : Le programme H2020 Européen « DigiNewB » 2015 sur la « communication » des nouveaux-nés et prématurés.

  • 14h00 : Christel Chamaret - Technicolor

    Mesurer l’Affectif : expériences et enjeux pour l’industrie du média.

    Au travers de quatre expériences menées par Technicolor et le laboratoire LIRIS de Lyon, nous ferons un bilan sur la variété de protocoles permettant de mesurer les émotions induites par un contenu multimédia. Ce retour d’expérience est l’occasion de s’interroger sur le bienfondé des différentes modalités (signal physiologique ou annotation de l’utilisateur) et protocoles (« rating », « pairwise », joystick) ainsi que sur les buts visés lors de la création de bases de données annotées en émotion. L’industrie du média est aujourd’hui très friande des données en lien avec l’affectif, celles-ci étant capable d’être prédites (raisonnablement) par des modèles computationnels. Ainsi, de nouvelles applications s’invitent afin de personnaliser, améliorer, raffiner les contenus multimédia. Nous discuterons ces différents points dans le cadre du business de Technicolor.

  • 14h30 : Grégoire Cliquet - Ecole de Design de Nantes

    Le design industriel et l'affectif / Je t'aime = Je t'achète

    "La laideur se vend mal" : par ces mots, Raymond Loewy donnait en 1952 une définition d'un design industriel qui allait accompagner le développement de la société américaine et la construction du mythe de l'American Way Of Life" d'après guerre. Reflet des temps présents, des préoccupations économiques et sociales, mais également force de proposition dans la conception de nouveaux objets, le design accompagne les mutations dans nos relations aux artefacts physiques et immatériels. Si la recherche stylistique est toujours un élément incontournable dans la pratique du designer, il l'englobe désormais dans une démarche plus large : celle de l'Expérience Utilisateur, une expérience émotionnelle qui accompagne les différentes étapes du cycle de vie du produit.

  • 15h00 : Rémi Cozot - IRISA, Université Rennes 1

    Images : du sentiment esthétique vers l’émotion

    Les images photographiques et cinématographiques sont construites afin de transmettre aux spectateurs une ambiante, une émotion. En plus du jeu des acteurs, du déroulement narratif, d’autres éléments comme le cadrage, la lumière, la palette de couleurs sont utilisés pour conférer une ambiance particulière à l’image. Lors de cette présentation, nous montrerons qu’il est possible de classifier automatiquement des images vis à vis de leur style/esthétique en terme de couleurs et de lumières. Nous présenterons également comment cette analyse du style/esthétique permet de manipuler automatiquement des images afin de leur conférer une certaine esthétique. Nous proposerons un modèle qui relie l’esthétique et l’intention du créateur d’image en terme d’émotion à transmettre.

  • 15h30 : -- Pause --
  • 16h00 : --------- Session Démonstrations / Ateliers ---------

    Test neuropsychologique de reconnaissance des émotions faciales (D. Maillet)

    Neurokiff : casque neurolan

    Voxygen : création de voix numérique de synthèse pour les patients atteints de pathologies ORL ou Neurodégénératives

17h00 : Fin de la journée

Intervenants

Christel Chamaret

Technicolor

Chercheur sur les modèles de perception humaine.

Grégoire Cliquet

Ecole de Design (Nantes)

Directeur d'un design lab dédié à l'interactivité : READi (Recherches Expérimentales Appliquées en Design d'interactivité).

Rémi Cozot

Institut de Recherche en Informatique et Système Aléatoire (Université Rennes 1)

Chercheur sur la perception, le modèle d'apparence et l'illumination globale. .

Nathalie Georges

Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM), Hôpital de la Salpêtrière (Paris)

Directrice de recherche, chercheur en perception des visages et cognition sociale

Didier Maillet

UF Mémoire et Maladie NeuroDégénérative - Hôpital Avicenne (Bobigny)

Neuropsychologue

Christophe Renaudineau

Société Neurokiff - casque capteur d'émotions

Responsable Développement Informatique

Eric Thibaut

Société Voxygen - synthèse vocale naturelle et expressive

Directeur R&D

S'inscrire

Evènement gratuit, dans la limite des places disponibles.

Ils parlent de nous

Ils parlent de nous et on les en remercie

Infos pratiques

Nous contacter / Venir à JMIC'2015 Nantes

Pour nous contacter

Une seule adresse mail : contact@jmic-nantes.org

Pour se rendre aux JMIC'2015 Nantes

GPS : 47.206836; -1.566920

Amphi Jules Vernes, Bâtiment Ateliers et Chantiers de Nantes, 2 bis bd Léon Bureau, 44000 NANTES - France

Les JMIC se dérouleront dans la salle Jule Verne, les démonstations dans la salle 123 (cette salle servira aussi pour les pauses café et repas si le temps n'est pas tout à fait au beau fixe).

Ces deux salles sont au premier étage du bâtiment des chantiers. C’est à gauche en haut de l’escale, tout au fond du couloir.

Il y a un ascenceur pour les personnes à mobilité réduite.

En train

TGV (de Paris - 2h, de Lyon - 4h20), TER

Sortir "Gare Nord" puis Tramway ligne 1, direction Jamet/François Mitterrand
arrêt "Chantiers Navals"

En voiture

Autoroutes : A11 depuis Angers/Paris, A83 depuis Niort/Bordeaux

RN 137 depuis Rennes, RN 165 depuis Vannes

Parking : Quai Wilson (gratuit), Les Machines (payant), Boulevard de la Prairie au Duc (payant)

En transport en commun

En tramway : Tramway ligne 1, direction Jamet/François Mitterrand
arrêt "Chantiers Navals"

En vélo

Station Bicloo n°43 "Machines de l'île"

JMIC'2015 - Nantes

Copyright © 2015 JMIC'2015 Nantes. All Rights Reserved.